francis-varis_Rives_2.jpg

BoloVaris

Le Monde de la Musique« Il est des disques qui, à la première écoute, vous captivent, vous intriguent ou vous irritent. D’autres, d’emblée, vous deviennent indispensables ; « BoloVaris » est de ceux-là.
JazzmanAvancer comme explication que leurs auteurs, Jacques Bolognesi et Francis Varis, de superlatifs musiciens ayant le jazz dans le sang, savent transcrire, brillamment et intelligemment, cette passion sur un accordéon serait un peu facile.
Cela, au fond, ne forme pas l’essentiel qui réside dans cet impondérable supplément d’âme.
Un album précieux et rare. »
Alain Tercinet. Le Monde de la Musique - Jazzman


Jazz Hot« Depuis le CD Paris Musette de 1991, qui structurait le mouvement du new musette, nous avons eu beaucoup de réussites, mais ce BoloVaris en est une d’importance. C’est magnifique ; et s’il doit y avoir un jour deux branches du jazz qui soient françaises, ce seront le jazz manouche et le new musette. »
Michel Bedin. JAZZ HOT.


L Humanite Dimanche« Jacques Bolognesi et Francis Varis célèbrent ici la richesse d’un instrument souvent sous-estimé. Jazz et musette bras dessus, bras dessous. Paname et Harlem s’embrassent. Jubilatoire !
l’Humanité Dimanche.


Tele Loisirs« BoloVaris ? La symbiose ô combien musicale de l’accordéon de Jacques Bolognesi avec celui de Francis Varis. Le mariage étant sublimé par Jacques Mahieux à la batterie et les contrebasses de Jean-Philippe Viret et Yves Torchinsky. Le résultat : une famille épanouie où le musette et le jazz s’aiment d’amour fou. Avec BoloVaris, c’est la Nouvelle – Orléans à Joinville – le – Pont. C’est un régal.
Daniel Blain. Télé Loisirs